D.Wafia

D.Wafia

 

 

fete19mai1fete19mai2fete19mai3

 

 

إحتفلت الأسرة الجامعية اليوم بمقر مديرية جامعة قاصدي مرباح ورقلة بالذكرى 64 لليوم الوطني للطالب المصادف لـ  19 ماي 2020

حيث أشرفت إطارات الجامعة من نواب وأساتذة وأمناء عامون وإداريون صبيحة اليوم 19 ماي 2020 بمقر مديرية الجامعة بوضع إكليل من الزهور ورفع العلم الوطني بساحة المديرية وتليها كلمة وزير التعليم العلي والبحث العلمي التي ألقاها السيد المدير الفرعي للأنشطة العلمية عبد المالك برمكي وفي الاخير تمت قراءة  الفاتحة على أرواح الطلبة شهداء الواجب الوطني

 

fete19mai4fete19mai6fete19mai7

                                 imgfsa1     imgfsa3

 

اليوم بعد عقد اجتماع مجلس الكلية وضع ممر التعقيم على مدخل كلية العلوم التطبيقية وتم بالمناسبة تكريم طلبة قسم الميكانيك والأستاذ المشرف عليهم وكل العمال الذين قاموا بإنجاح هاته المبادرة في هاته الظروف العصيبة التى نمر بها تحت إشراف إدارة كلية العلوم التطبيقية كما تم سابقا وبعض المستشفيات عبر الولاية وضع ممر في مدخل مديرية الجامعة من إنجاز نفس الفريق.

 

imgfsa2  

 

 

mourad korichi

 

يحدثنا البروفيسور مراد قريشي، نائب مدير جامعة قاصدي مرباح، المسؤول عن العلاقات الخارجية والتعاون والاعلام ، عن إسهامات الجامعة المادية والمعنوية

والعلمية في ازمة #كورونا المستجد كوفيد-19، وبخاصة ثلاث مجالات بحثية رئيسية تخدم الطب المقاوم لـ كوفيد-19 في جامعة #ورقلة، ويتعلق الامر بتطبيقات

تكنولوجيا المعلومات والاتصالات في متابعة المرضى داخل العزل الصحي، ونظم المعلومات الجغرافية والأمن البيولوجي

 

mourad korichi2020

 

https://www.facebook.com/djanoubcom/videos/527225697952432/?t=10

 

 

sc app corona

 

   نيابة عن السيد مدير الجامعة وجميع الأسرة الجامعية من طلبة واستاذة واداريين. قام اليوم عميد كلية العلوم التطبيقية بمعية الطاقم الإداري والبذاغوجي لكلية العلوم التطبيقية منهم نائب العميد المكلف بالبذاغوجية ورئيس مجال العلوم والتكنولوجيا ورؤساء الاقسام للهندسة الميكانيكية وهندسة الطرائق والهندسة المدنية والري بتكريم الطالب   عبدي صابر طالب ماستر 2 صيانة صناعية و مؤطره  استاذ الدكتور  لطفي زياني من قسم الهندسة الميكانيكية كلية العلوم التطبيقية جامعة قاصدي مرباح ورقلة  الذان قاما  بإمكانيات بسيطة  بانجاز ثلاثة  أنفاق للتعقيممن وباء #كورونا # .

لصالح مستشفى الحدب مصلحة الامراض العقلية. ومسستشفى بوضياف كل من مصلحة الاستعجالات الطبية ومصلحة تصفية الدم علما أنهما وتحت إشراف مديرية الجامعة وإدارة كلية العلوم التطبيقية وقسم الهندسة الميكانيكية وبمشاركة بعض الطلبة من كلية العلوم التطبيقية. وبعض التقنيين من كلية العلوم التطبيقية والجامعة سيشرعون بعون الله في إنجاز آلات لتصفية وتعقيم أجواء قاعات العلاج لصالح مستشفي  محمد بوضياف بورقلة.  بتقنيات جديدة وتصنيع بعض أجهزة التنفس الاصطناعي بوسائل محلية وغير مكلفة

وكذلك تزويد الجامعة والكليات باروقة تعقيم وبهذه المناسبة نتقدم بالشكر الخاص للدكتور زياني لطفي الاستاذ الباحث المبدع وطالبه عبدي صابر  على تطويرهم لهذه المشاريع التطبيقية وتكييفها في التصدي لجائحة كرونا

ومن خلالهما لكل الطلبة والاساتذة والا داريين. وكذلك الخيررين وعلى رأسهم الوالد الكريم للطالب عبدي صابر. الحاج عبدي وليجد ابنائنا الطالبة وزملائنا الأساتذة والا داريين مثالا حي لتطوير الطاقات البحثية.

 

 

L’équipe de département de la géologie ( faculté des hydrocarbures, des Energies Renouvelables et des Sciences de la Terre et de l’Univers université de Ouargla) a participé à la phase finale de la compétition africaine IBA 2020, le concours s'est tenu virtuellement (présentation vidéo enregistrée) le 29/04/2020.

Malgré que l’équipe s’est retrouvée en face  à des problèmes divers  notamment les contraintes liées à l’épidémie de COVID-19 a  pu honorer la participation de l’université KASDI Merbah Ouargla à l’échelle africaine en décrochant la troisième place en phase finale africaine. 

 

1  - SUEZ UNIVERSITY                                                              EGYPTE

2    -MOUNTAIN TOP UNIVERSITY                                              AFRIQUE DU SUD

 3    -UNIVERSITÉ KASDI MERBAH OUARGLA                        ALGERIE

 4    -CHUKWUEMEKA ODUMEGWU OJUKWU UNIVERSITY            NIGERIA

Friday, 01 May 2020 03:36

Savoir gérer des catastrophe

Dès l’automne 2020, l'Université du Québec à Montréal (UQAM) offrira deux nouveaux programmes de 2e cycle en résilience, risques et catastrophes : un programme court de 2e cycle et un Diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS). Ces programmes ont pour objectif de former des responsables de mesures d’urgence, des travailleur.e.s de la sécurité civile ou des gestionnaires de risques pour faire face non seulement à des pandémies comme celle qui sévit actuellement, mais aussi à tous les types de catastrophes - inondations, feux de forêt, tornades, ouragans, etc. Rencontre avec Yannick Hémond, professeur au Département de géographie de l’UQAM et responsable des deux programmes.

À l’origine du projet se trouve la volonté de procéder à une refonte de l’actuel DESS en gestion de risques majeurs, qui a déjà formé près d’une centaine de diplômé.e.s, œuvrant tant au Québec qu’à l’international.

« On a décidé de revoir de fond en comble le programme, son approche pédagogique, la façon dont les cours sont dispensés. Ce qui nous a guidés, c’est le fait d’être dans un domaine qui évolue chaque jour. Chaque crise, chaque catastrophe, chaque événement perturbateur peut faire évoluer la profession », dit Yannick Hémond, professeur au Département de géographie de l’UQAM et responsable des deux programmes.

Une pédagogie active axée sur la résolution de problème

Se basant, entre autres, sur le Cadre d’action de Sendai pour la réduction des risques de catastrophes de l’ONU concernant la résilience des communautés, les nouveaux programmes proposent un référentiel de compétences renouvelé et une approche pédagogique résolument active. Elle s’articule autour de la capacité à naviguer à travers des événements perturbateurs et est basée sur la résolution de problèmes.

« On veut outiller nos futurs diplômés pour qu’ils soient en mesure de faire preuve de créativité, de pensée critique, d’ouverture parce que c’est un domaine où ça ne se passe jamais comme c’est planifié. Ça demande de penser, de réfléchir et d’agir différemment », explique le professeur Hémond.

Les futur.e.s gestionnaires de sinistres, de catastrophes et de risques bénéficieront, lors de leurs parcours académiques, d’un large éventail de compétences. Ils/elles seront notamment formé.e.s à coordonner les partenaires de manière à ce que tous travaillent dans le même sens. La formation s’intéressera aussi à la dimension humaine, organisationnelle et sociétale de la résilience. L’objectif est de les préparer à occuper des postes clés dans les secteurs public, parapublic et privé.

La notion de résilience appliquée aux catastrophes

Au cœur des nouveaux programmes, on retrouve le concept de résilience; cette capacité à absorber un choc, de vivre la perturbation, de se rétablir, et de se définir un nouvel état.

« Il y a les notions d’adaptation, de transition et de transformation dans la résilience. On cherche à se redéfinir à travers un événement perturbateur pour améliorer notre capacité de réponse. Il va y avoir une redéfinition de l’état initial, pour que si jamais cet événement-là se reproduit, on ne se retrouve pas encore perturbé », dit Yannick Hémond.

La crise de la COVID-19 viendra fort probablement teinter différents aspects des nouveaux programmes. On peut penser que les notions d’épidémiologie et de santé publique vont être populaires au cours des prochaines années. « L’idée est de vraiment outiller les étudiants pour faire face à des situations qui sont un peu inusitées et qui demandent vraiment de penser autrement. Parce qu’avec la pandémie que l’on voit présentement, si on ne pense pas autrement, si on essaie de mettre en place des mesures habituelles, dans une situation qui est inhabituelle, on sait que ça ne fonctionnera pas. C’est la base même d’une catastrophe », poursuit-il.

La COVID-19 : une crise qui n’est pas comme les autres

Selon Yannick Hémond, la crise actuelle a ceci de particulier qu’elle a autant de dimensions humaines – aspect psychosocial, préparation individuelle, notion de confinement, respect des consignes – que de dimensions organisationnelles. Elle se distingue également par le fait qu’elle soit globale et non circonscrite.

« En gestion de catastrophe, il y a le concept de dépassement de capacité. On se dit toujours que nos voisins vont être là pour nous aider. Par exemple pour une municipalité qui est inondée, si elle est en dépassement, elle va faire appel à la région, si la région est en dépassement, elle va faire appel à la province, et ainsi de suite. Là, si on est en dépassement de capacité, notre voisin l’est également. Il aura autant besoin d’aide que nous de la sienne », conclut M. Hémond.

Le Programme court de 2e cycle (
https://etudier.uqam.ca/programme?code=9112) et le Diplôme d’études supérieures spécialisées en résilience (https://etudier.uqam.ca/programme?code=2112), risques et catastrophes seront offerts à l’UQAM à compter du trimestre d’automne 2020.

 

EVPEsRLUwAE fZD

 

Dans le cadre de son plan d'actions spécial COVID-19, l’AUF lance un appel à projets international pour soutenir des initiatives d’étudiant.e.s, d'élèves-ingénieurs et de jeunes chercheur.e.s liées à la pandémie. Toute initiative ayant un impact technologique, économique et/ou social évaluable à très court terme est éligible. Un fonds exceptionnel de 500 000 euros est consacré à cet appel. Des projets de moins de 10 000 euros jusqu'à 50 000 euros pourront être financés. L'appel est ouvert jusqu'au 3 mai 2020.

Lien :

https://www.auf.org/nouvelles/actualites/appel-a-projets-international-auf-covid-19/?utm_source=email&utm_campaign=Lettre_dinformation_de_lAUF__2020&utm_medium=email

Page 1 of 13